Réussir l'égalité femmes-hommes

Les Pionnières du Féminisme

Les photos ci-dessous sont  tirées de l'exposition «Aux grandes femmes de France» réalisée par la Mairie de Paris sur la façade du Panthéon  dans le cadre de la Journée internationale des femmes, le 8 mars 2002.
Elles sont publiées avec l'accord de la  Mairie de Paris  - Secrétariat Général - Observatoire de l'égalité femmes-hommes.

Elles ont été prises par une de nos adhérentes,  Danielle Gondard, et confiées à REFH avec autorisation de les publier sur notre site, mais toute reproduction est interdite.

faffiche devant le panthéon

Exposition 2002 au Panthéon sur les "grandes femmes"

Christine de Pizan : écrivaine, elle demande l'éducation pour les filles (exclues de l'enseignement). Elle initie une querelle sur le  très misogyne Roman de la Rose, surtout la deuxième partie publiée par Jean de Meung et sa conception dévalorisante des femmes
Auteure de "la Cité des Dames" en 1405, elle dénonce les préjugés sexistes contre les femmes et met en avant leur compétences et talents. Elle est la première femme écrivaine et éditrice à vivre de sa plume.

Louise Labé : poétesse et femmes de lettres

Olympe de Gouges :femme de lettres, révolutionnaire, elle publie la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne
Elle s'est aussi fortement engagée pour l'abolition de l'esclavage. Guillotinée.

Mary Wollstonecraft : écrivaine anglaise, philsophe , défend la cause des femmes. Elle est la mère de Mary Shelley.

Solitude lutte contre l'esclavage et pour la liberté dans les Antilles

Ouvrière, écrivaine, militante socialiste engagée, féministe,
Flora Tristan est à l'avant-garde du débat social dans les années 1840.

George Sand : écrivaine, et non conformiste, elle a réussi à vivre de sa plume en toute autonomie.

jeanne Deroin

Jeanne Deroin : ouvrière, en 1848,  elle porte la revendication féministe : elle fonde avec Désirée Gay un journal  La Politique des Femmes, « journal publié pour les intérêts des femmes et par une société d’ouvrières », et dont, sur décision administrative,  le titre doit être changé et devient L’Opinion des Femmes.

Susan Anthony est une militante féministe américaine, leader pour introduire le vote des femmes aux Etats Unis.

Peintre reconnue, Rosa Bonheur est une artiste féministe.

Femme de lettres, écrivaine, théoricienne du féminisme, Maria Deraismes est  libre penseuse, anticléricale. Elle fonde le "Droit humain", ordre maçonnique mixte international

Clémence Royer

Clémence Royer fait la première traduction française de L'Origine des espèces de Charles Darwin et introduit ainsi en France le Darwinisme

Louise Michel

Louise Michel : institutrice, militante anarchiste,  féministe s'engage dans la Commune de Paris où elle défend les droits des femmes. Elle est déportée, puis à son retour en France reprend une activité intense de militante, donnant de nombreuses conférences, intervenant dans les réunions politiques...

Hubertine Auclert : première française à se déclarer "féministe",  elle lance la Citoyenne, un journal réclamant la libération et l'égalité complète des femmes. En 1900, elle fait partie des fondatrices du Conseil national des Françaises,  organisation soutenant le vote des femmes.

Clara Zetkine est enseignante,  journaliste, grande figure du féminisme  et femme politique marxiste allemande. Après l'obtention du droit de vote pour les femmes en Allemagne en 1918, elle devient députée. Elle est un membre important de la III° Internationale socialiste et combat le nazisme. Elel doit se réfugier en URSS où elle meurt en 1933.

Anglaise, initiatrice et leader du mouvement des suffragettes réclamant le droit de vote pour les femmes
Marguerite Durand, Journaliste et fondatrice du journal La Fronde. Une bibliothèque regroupant des ouvrages féministes à Paris porte son nom

Camille Claudel, grande artiste sculptrice, elle ne reçut cependant aucune commande de l'Etat. Camille défie la morale sexiste du monde de l'art de l'époque en sculptant le nu avec la même liberté que les hommes.

Marie Curie, scientifique, chercheuse et enseignante  découvre la radioactivité, première femme prix Nobel lorsqu'elle reçoit avec son mari Pierre Curie et Henri Becquerel, le prix Nobel de physique en 1903.

Après le décès de son mari, Marie Curie réussit à être chargée du cours en en remplacement de Pierre et est la première femme nommée professeur titulaire d'une chaire à la Sorbonne en  1908. En 1911, elle reçoit  le prix Nobel de chimie.

Lorsque la guerre éclate en 1914, Marie Curie se mobilise, tout comme les autres membres de l’Institut du Radium. Elle participe à la conception de dix-huit unités chirurgicales mobiles, des « ambulances radiologiques » surnommées les « Petites Curies » avec lesquelles elle va sur le front, accompagné de sa fille Irène. Après la fin de la guerre, Marie Curie dirige l’Institut du Radium où elle forme de nombreux et nombreuses étudiant-e-s et physicien-ne-s, notamment étrangers-ères, dont beaucoup de femmes, et contribue ainsi à l'émancipation féminine en France comme à l'étranger.

Rosa Luxembourg, militante socialiste allemande opposée à la guerre de 1914,
assassinée en 1919

Alexandra Kollontaï : soutient les grèves des ouvrières russes du textile, promeut en 1913 un mouvement de travailleuses spécifique. Pacifiste, elle doit fuir la Russie en guerre. Disciple de Lénine, elle participe à la nouvelle URSS. Mais défendant les droits des femmes et leur libération sexuelle, elle est peu à peu mise de côté par le pouvoir soviétique très masculin et envoyée comme diplomate à Oslo et divers pays.
En 1945, elle fait partie de la délégation soviétique pour les Nations Unies.

Ecrivaine, Colette s'est émancipée des moeurs de l'époque et est l'auteur de nombreux romans.

Première femme médecin diplômée en psychiatrie, elle est une féministe très engagée, écrit de nombreux ouvrages sur le féminisme.

Militante féministe, elle est nommée sous-secrétaire d'État à l'Éducation nationale dans le premier gouvernement de Léon Blum, en 1936, la première fois que des femmes participent à un gouvernement, alors qu'elles ne peuvent toujours pas voter.

Virginia Woolf, écrivaine anglaise, membre du groupe de Bloomsbury.
Féministe, elle revendique pour les femmes un accès à l'enseignement supérieur (en raison du coût des études dans les universités anglaises, les parents  n'envoient que leurs fils ) et la possibilité d'avoir "Une chambre à soi", titre d'une de ses oeuvres.

Institutrice, pacifiste et féministe. De février 1919 à octobre 1921, elle publie la revue La Lutte féministe, « organe unique et rigoureusement indépendant du féminisme intégral ». Durant toute sa vie, elle a travaillé à son Encyclopédie féministe dans laquelle elle avait le projet de regrouper des notices biographiques sur toutes les femmes qu'elle jugeait exemplaires.
Berty Albrecht : Résistante, Compagnon de la Libération, co fondatrice de "Combat"
Louise Weiss : pacifiste, féministe, elle milite pour le vote des Françaises ; elle se présente aux élections législatives de 1936 à Paris et mène des actions spectaculaires pour attirer l'attention de la Presse. Elle fonde l'association "La Femme nouvelle". 
Ecrivaine, première femme élue à l'Académie française en 1980
Ecrivaine socialiste, à partir de 1964, elle  dirige la collection "Femme" aux éditions Denoël,  la première maison d'édition en France qui publie  des ouvrages français et étrangers écrits par des femmes.
Simone de Beauvoir : philosophe, écrivaine, elle théorise la libéation des femmes dans son ouvrage "Le deuxième sexe" en 1949
Hélène Boucher : aviatrice, détentrice du record du monde féminin de vitesse en 1934 à 445km/h. Elle s'engage pour le vote des femmes françaises avec les aviatrices Maryse Bastié et Adrienne Bolland  au côté de Louise Weiss.

Charlotte Delbo : Femme de lettres, résistante, déportée à Auschwitz puuis à Ravensbruck. Elle écrit des essais et de spièces de théâtre. Dans Le Convoi du 24 janvier, Charlotte Delbo fait un portrait des 230 femmes qui étaient présentes dans le convoi qui l'a amenée à Auschwitz. Elle consacre un chapitre à chacune de ces femmes.

Marguerite Duras, écrivaine se rattachant au courant littéraire du "Nouveau roman" , réalisatrice de films, de pièces de théâtre, reçut le prix Goncourt pour "l'Amant" en 1984, qui fut un grand succès mondial.