Réussir l'égalité femmes-hommes

Enquête sur le sexisme de systèmes d'information

Enquête intéressante : témoignages du non respect du nom de naissance

Edition du 30/10/2014 - par CIO


Plusieurs incidents relevés ici et là semblent montrer de mauvaises pratiques dans certains systèmes d'information. CIO lance un appel à témoins.

En France, la Loi oblige à l'égalité hommes-femmes. Or, même dans les systèmes d'information, certaines pratiques discriminantes semblent perdurer. Des témoignages ont pu être collectés récemment sur les réseaux sociaux ou dans la presse généraliste et la rédaction de CIO souhaite savoir si le problème peut être rencontré dans d'autres entreprises. Outre le cas des femmes, peut-être d'autres situations (noms d'origine étrangère avec des accents non-supportés dans le jeu de caractères informatique, etc.) sont susceptibles d'entraîner des incidents. Nous lançons donc un appel à témoins.

Premier cas, celui du Centre Hospitalier Régional Universitaire (CHRU) de Caen. Le personnel administratif s'obstine à inscrire les patientes divorcées ou mariées sous le nom de leur (ex-)mari si ce nom est mentionné sur la carte d'identité. Une demande expresse d'une patiente exigeant d'être inscrite sous son nom de naissance n'est pas prise en compte. Rappelons que, en France, le nom marital n'est qu'un nom d'usage et que personne ne change de nom du seul fait de son mariage ou de son divorce. Le personnel administratif à l'accueil prétend qu'il s'agit d'une nécessité liée au système d'information. Ce cas est actuellement largement commenté sur Facebook. Le service des relations presse du CHRU n'était pas disponible lorsque nous avons tenté de le contacter.

D'autres cas ont été rapportés par nos confrères de Rue89/Nouvel Observateur sur leur site web. Cette fois, il s'agit d'une enquête auprès du secteur bancaire qui montre que de nombreux systèmes refusent de maintenir le nom civil (« de jeune fille ») sur les chéquiers, cartes bancaires, RIB, etc. dès lors qu'une femme indique être mariée. La situation risque d'ailleurs d'être cocasse en cas de mariage de deux femmes, chacune prenant alors le nom de l'autre.

Enfin, le « nom affiché » (mais pas l'identifiant) des adresses mails chez un opérateur de transport change pour les femmes dès lors que celles-ci déclarent à la Direction des Ressources Humaines qu'elles se sont mariées. Certaines attestations produites par la DRH ne porteraient dès lors plus que le nom du mari.

Si vous avez été victime d'un problème de discrimination lié à un mauvais paramétrage du système d'information, merci de nous contacter. Votre témoignage peut être anonyme mais nous aurons besoin de contacter et mentionner l'entreprise.

Il est de la responsabilité des DSI de veiller que de tels faits ne se reproduisent pas dans leurs entreprises. Si d'autres cas se présentent, nous serons sans doute amenés à réaliser un dossier sur le sujet.