Réussir l'égalité femmes-hommes

Accueil

La LDIF et  la CLEF (dont REFH est membre) demandent l'exclusion de l'Iran et de l'Arabie saoudite des JO de Rio.

Ces deux pays pratiquent un strict apartheid sexuel n’ayant rien à envier à l’apartheid racial de l’Afrique du Sud, qui fut exclue, elle, des JO de 1962 à 1992.

L’Iran et l’Arabie Saoudite sont les seuls au monde à interdire aux femmes de pénétrer dans les stades. En outre, l’Arabie Saoudite interdit le sport aux filles dans les écoles et les collèges publics. A Rio, leurs délégations comprendront sans doute quelques athlètes alibis couvertes de la tête aux pieds de l’uniforme islamique imposé aux femmes afin que leur corps soit invisible aux yeux de la foule.

Les footballeuses iraniennes en 35 ans (Source 50/50 Magazine)

Ces pays bafouent les principes et les règles inscrits dans la charte olympique à laquelle ils ont pourtant souscrit.

1. CP du 22 juillet : il reprend  les termes de la lettre ouverte adressée au président du CIO le 1er juillet

2.Deux tribunes:

Dans Libération : “ Il faut exclure l’Iran et l’Arabie Saoudite des JO de Rio"

et dans le Magazine 50/50 “Non, je n’irai pas à Rio!”

Ils doivent être exclus.

 


 

TOUR DE FRANCE DE L’ÉGALITÉ

Lancé le 8 mars 2016 à Paris

La statue de Vercingétorix, à Clermont-Ferrand (par Auguste Bartholdi)

7 juillet 2016, Clermont-Ferrand était la première étape du Tour de France de l’Égalité organisé par la CLEF et par REFH et marrainé par Nicole Ameline, députée, ex-présidente du Comité CEDEF, réélue membre du comité en juin 2016.

Marie-Annick Bourdin (HCEfh) et Nicole Fouché (REFH) — studieuses — dans le train pour Clermont-Ferrand, le 6 juillet 2016.

 

La Convention pour l’Élimination des Discriminations à l’Encontre  des Femmes (CEDEF) a été adoptée par l'Assemblée Générale de l'ONU en 1979 et a été ratifiée par la France en 1983. Elle est le document de référence au plan national, européen et international, pour la défense des droits et des libertés fondamentales des femmes. À ce jour, 189 États ont ratifié cette convention. Pour évaluer son application, les États doivent soumettre tous les 4 ans au comité des expert.e.s de la CEDEF un rapport exposant les progrès réalisés et les difficultés rencontrés.

Les ONG — dont, pour la France : la Coordination française pour le  Lobby européen des femmes (La CLEF) — présentent, elles, un rapport critique dit « alternatif ». La semaine même de l’audition des ONG à Genève (du 4 au 11 juillet 2016), la CLEF et l’association Réussir l’égalité femmes-hommes (REFH), ont souhaité faire connaître cette convention et son protocole facultatif. La Ville de Clermont-Ferrand et son maire, Olivier Bianchi, et la mission à l’égalité femmes-hommes de la municipalité, ont accueilli, en grandes pompes, cette première  étape du Tour de France de l'Egalité.